Le ballon gastrique non chirurgical pour la perte de poids

La perte de poids peut être décourageante, mais il existe de nombreuses options pour perdre du poids sans avoir recours à la chirurgie. Les trois qui sont les plus sûres et les plus populaires sont le ballon intragastrique (IGB) et la gastroplastie endoscopique (ESG). Toutes deux sont d’excellentes options pour une perte de poids non chirurgicale. Dans cet article, nous allons étudier le ballon gastrique.

Comment fonctionne le ballon gastrique ?

L’IGB est une option de perte de poids plus sûre et moins coûteuse que la chirurgie bariatrique et n’implique pas la prise de médicaments à vie. Un ballon approuvé par la FDA est placé dans l’estomac et y est laissé pendant 6 mois. Cela permet de diminuer la capacité de l’estomac, d’améliorer la sensation de satiété et donc de perdre du poids tout en limitant la quantité de nourriture que l’on peut manger. Il permet également de réduire les fringales car le ballon dans l’estomac donne l’impression d’avoir déjà un repas dans l’estomac et donc de ne pas avoir faim.

Comment le ballon gastrique pour la perte de poids est-il placé dans l’estomac ?

La mise en place dépend de la marque du ballon. Il y a actuellement trois ballons intragastriques approuvés par la FDA sur le marché. Les ballons gastriques ORBERA, OBALON et RESHAPE. Quelle que soit la façon dont ils sont placés, leur retrait nécessite une endoscopie au cours de laquelle un tube flexible muni d’une caméra et d’une lumière est introduit dans l’estomac par la bouche afin que le ballon puisse être retiré. Les ballons gastriques ORBERA et RESHAPE sont placés par une procédure endoscopique et l’OBALON est avalé.

Combien de poids peut-on espérer perdre avec le ballon gastrique ?

Le pourcentage de perte de poids avec le ballon est bien sûr inférieur à celui observé après une chirurgie bariatrique comme la sleeve gastrique par exemple. La perte de poids totale attendue est d’environ 10% à 6 mois. Mais pour ceux qui n’ont pas trop de poids à perdre et qui ne remplissent pas les conditions requises pour une chirurgie bariatrique, le BIG est une bonne option.

Qui peut bénéficier du ballon gastrique ?

Le ballon gastrique est approuvé pour les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 30 et 40. Il n’est actuellement indiqué que pour les adultes qui sont prêts à participer à un régime et à un programme d’exercices sous surveillance médicale.

Quelle est la durée d’immobilisation associée au ballon gastrique pour la perte de poids ?

Il n’y a pas de temps d’arrêt associé au ballon gastrique. Il s’agit d’une procédure ambulatoire, ce qui signifie qu’il n’y a pas de nuit passée à l’hôpital ou dans un centre de chirurgie. Le patient peut partir quelques heures après l’intervention.

Combien de temps le ballon gastrique reste-t-il dans l’estomac ?

Le ballon ne peut rester dans l’estomac que pendant 6 mois. Il y a un taux accru de complications qui peuvent survenir s’il reste plus longtemps et la FDA n’a pas approuvé qu’il reste en place plus de 6 mois.

Que ressent-on lors de la pose du ballon gastrique ?

En général, le ballon gastrique est associé à une sensation de plénitude et parfois à des nausées et des vomissements. Les nausées, si elles surviennent, sont généralement contrôlées par des médicaments. La procédure elle-même est identique à celle d’une endoscopie et peut être associée à un mal de gorge.

Le ballon gastrique est-il sûr ?

Oui, le ballon gastrique est relativement sûr. Les effets secondaires les plus courants sont les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales et la diarrhée. Les complications graves telles que la perforation de l’intestin, l’obstruction intestinale, les saignements, les caillots sanguins et les déchirures de l’estomac sont très rares.

Le ballon gastrique est-il réversible ?

Oui, la procédure est entièrement réversible et en fait, le ballon doit être retiré à 6 mois.

Peut-on tomber enceinte avec le ballon gastrique en place ?

Il n’est pas recommandé d’être enceinte avec le ballon gastrique en place. Si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez de l’être dans les 6 prochains mois, vous devez attendre avant de subir l’intervention.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *