Acheter un terrain à Bruxelles : les points clés à savoir

L’acquisition d’un terrain est projet qui demande de la réflexion. Elle ne doit pas se faire sur un coup de tête. Plusieurs éléments doivent être examinés avant de s’engager. Ces vérifications permettent d’éviter les mauvaises surprises. Faire le bon choix de terrain est primordial si l’on veut y construire une maison. Dans ce guide, découvrons les points clés à savoir avant d’acheter un bien immobilier.

Les caractéristiques du terrain à acheter

Afin d’avoir tous les renseignements concernant un bien immobilier, il est important d’effectuer des visites sur place pour se faire une idée sur la situation réelle du terrain. Il convient également de vérifier certaines informations pour avoir un aperçu général. Il s’agit notamment de :

  • La superficie du terrain et sa largeur
  • Du prix de vente
  • Son orientation
  • Les travaux devant encore être effectués avant d’y réaliser une construction

L’emplacement du bien immobilier

Avant d’acheter un terrain à Bruxelles, il convient de vérifier sa proximité avec la ville et les commerces ainsi que les hôpitaux. Les éléments à considérer concernent notamment :

  • L’accessibilité à différents services tels que le transport
  • La facilité ou la complexité du raccordement à l’eau, l’électricité et le gaz
  • La proximité des écoles si vous avez des enfants
  • Tous ces paramètres ont une grande importance et sont déterminants dans le choix du terrain. Ils peuvent influer grandement sur le prix d’un bien immobilier.

Acheter un terrain

Le permis d’urbanisme

Le point le plus important à savoir avant d’acquérir un terrain est de déterminer s’il est constructible ou non. Si vous envisagez d’y construire une maison, la parcelle doit se situer dans une zone d’habitation.

Afin d’avoir ces renseignements, il faut examiner les certificats d’urbanismes. Ils peuvent être demandés au vendeur. Celui-ci étant obligé de fournir à l’acquéreur toutes les informations nécessaires sur le terrain. Un premier document devra permettre à l’acheteur d’avoir plus de détails concernant le statut du bien immobilier. On peut ainsi savoir s’il s’agit d’un terrain à bâtir ou d’un terrain agricole. Un second certificat devra préciser les conditions à respecter quand on doit procéder à la construction.

Pour en apprendre davantage sur les règles d’urbanisme, il est conseillé de se rapprocher de la mairie de la commune dans laquelle se trouve le terrain.

Les formalités à respecter

Lorsque vous avez trouvé le terrain qui convient à vos attentes et que toutes les vérifications précédentes ont été réalisées, il est maintenant temps de réaliser le projet d’acquisition. Préalablement à l’acte de vente définitif, l’acquéreur doit signer un compromis de vente avec le propriétaire.

Cet acte constitue une sorte de promesse d’achat. Il engage la responsabilité de l’acheteur. Pour s’assurer que le contrat soit fait dans les règles de l’art, il est conseillé de confier sa rédaction à un professionnel tel un notaire. Ce dernier pourra aussi vous conseiller sur les différentes clauses et les conditions suspensives devant y être incluses.

Lorsque le vendeur accepte les conditions et le prix proposé par l’acquéreur, les deux parties peuvent procéder à la signature de l’acte de vente définitif. Elle intervient en général dans les 3 mois qui suivent le compromis de vente. L’acheteur devra alors verser le solde du prix de vente. En contrepartie, le vendeur lui remet les titres de propriété.

D’autres articles intéréssants sont également accessibles en visitant ce site.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *